N°87 mars 2019
 

L’édito

{{Édito}}


Les statistiques de la sécurité routière, depuis le début de l’année, pour le Var, sont alarmantes. 21 personnes ont perdu la vie depuis le 1er janvier 2019, c’est 7 fois plus qu’à la même période en 2018.

Pour autant, ni le nombre d’accidents ni le nombre de blessés n’ont augmenté de façon significative.

On assiste en effet à une véritable dérive des comportements des automobilistes avec une recrudescence des dépassements dangereux ou sans visibilité, des franchissements de ligne continue parfois couplés avec le non port de la ceinture de sécurité.

Le non respect de ces règles élémentaires du code de la route combiné à une vitesse excessive sont à l’origine de cette situation dramatique.

Derrière ces chiffres, ce sont autant de vies et de familles brisées.

Il faut mettre fin à ces prises de risques inconsidérées : les contrôles et les sanctions seront renforcés.

Alors que les belles journées de printemps vont permettre une plus large pratique sur les routes varoises de la conduite y compris en moto, il est important que chacun contribue au partage de la route en toute sécurité.

{{}}
Jean-Luc Videlaine
{{}}

La République partout sur le territoire

Des quartiers de reconquête républicaine dans le Var

Cibler les territoires qui avaient le plus besoin de sécurité, était le sens de la création, dès 2018, de 15 quartiers de reconquête républicaine avec, à chaque fois, 10 à 30 fonctionnaires supplémentaires là où c’était nécessaire, dans le cadre de la police de sécurité du quotidien.
Les quartiers de reconquête républicaine sont un outil essentiel pour la sécurité des Français, pour le retour de la République partout sur le territoire. Partout où les quartiers de reconquête républicaine sont installés, ils ont pour but de combattre efficacement les trafics, de prévenir la radicalisation et de rétablir le lien de confiance avec les habitants.
15 nouveaux quartiers de reconquête républicaine devaient être mis en place en 2019. Cependant, pour amplifier et accélérer leurs effets, le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a décidé de doubler leur nombre, mis en place en 2019.
Ainsi, et à l’occasion du premier anniversaire de la police de sécurité du quotidien, M. Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur et M. Laurent NUÑEZ, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, se sont déplacés en Eure-et-Loir le 8 février dernier pour faire un point d’étape sur l’action et les perspectives de la police de sécurité du quotidien et annoncer la création de 32 nouveaux quartiers de reconquête républicaine comme c’est le cas, dans le Var, à Toulon et La Seyne sur Mer (quartiers Pontcarral, Sainte Musse, la Beaucaire, Berthe).

 

{{}}

La police de sécurité du quotidien : un an après sur www.var.gouv.fr

Lutter contre les fraudes

Comité opérationnel départemental anti-fraude du Var

Jean-Luc VIDELAINE préfet du Var et Bernard MARCHAL, Procureur de la République de Toulon ont co-présidé le 28 février dernier, la réunion plénière annuelle du Comité opérationnel départemental anti-fraude du Var (CODAF).
Le CODAF a pour mission de contribuer à lutter contre les fraudes aux finances publiques, fraudes sociales et travail illégal, fraudes fiscales et douanières.
En 2018, il a été réalisé 108 opérations coordonnées de contrôle inter-services. Ainsi, 1.567 entreprises et 5.921 individus ont fait l’objet d’un contrôle. Au cours de ces vérifications, 445 entreprises et 1.041 individus ont été reconnus en infraction.
En 2018, les différents services membres du CODAF ont dressé 179 procédures pour travail illégal.
La lutte contre les fraudes aux cotisations sociales et prestations sociales dans le département du Var a permis de détecter en 2018 un montant total de fraudes de 19,2 M€ et d’éviter un préjudice financier de 5,1 M€.
Sur le plan des sanctions, outre l’amende administrative et les suites judiciaires, « la transaction pénale » est privilégiée. Il s’agit d’une réponse rapide et simplifiée qui permet de sanctionner l’auteur d’une infraction, sous condition de reconnaissance des faits, par une amende et lui évite le passage au tribunal.

 

 

{{}}

CODAF : bilan et perspective sur www.var.gouv.fr

Prévenir les violences

E-Charte « Pas de sexisme dans mon entreprise »

Suite au plan d’action gouvernemental « Pour en finir avec les inégalités salariales et lutter contre les violences sexistes et sexuelles », présenté le 9 mai 2018, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et les discriminations, a lancé un appel à projet sur la prévention et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail, à destination des associations, des partenaires sociaux, des fondations et des établissements publics. L’objectif était de faire émerger des projets innovants.

L’association varoise Le Cap, spécialiste dans la lutte contre le harcèlement moral et sexuel au travail, a été retenue pour son projet de campagne numérique, « Pas de sexisme dans mon entreprise » pour la région PACA et la Corse par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

L’objectif du projet est de prévenir les violences sexistes et sexuelles au travail, de contribuer à faire changer les mentalités des dirigeants des entreprises, des responsables des ressources humaines et des managers (incluant également les associations dédiées à l’insertion professionnelle) ainsi que le regard porté sur les victimes. Il s’agit de les inciter à agir pour les prévenir (information, formation), afin de dissuader les auteurs des comportements sexistes au travail et d’accompagner les victimes.

 

{{}}
L’action principale de ce projet est la signature d’une e-charte proposée aux entreprises de PACA et de Corse qui bénéficient, avec le soutien des services de l’État, de formations et d’actions de sensibilisation.

En partenariat avec la déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité entre les hommes et les femmes, l’association Le Cap organisera des formations et sensibilisera les entreprises lors de tables rondes.


E-charte proposée aux entreprises de PACA et de Corse sur www.var.gouv.fr

Les chiffres

pour le Var

en grand format (nouvelle fenêtre)

 

{{}}
Sécurité routière
Chiffres au 19 mars 2019 comparés à ceux au 19 mars 2018
• Nombre d’accidents : 133 contre 124 l’an passé (+7%)
• Nombre de tués : 21 contre 3 l’an passé (+600%)
• Nombre de blessés : 160 contre 168 l’an passé (-5%)

Débroussaillement

Devoirs et obligations

Avec l’été et le soleil, viennent aussi les risques d’incendies dans les régions les plus sèches de France.

 

Pour s’en prémunir, la loi prévoit une obligation de débroussaillage pour laquelle les propriétaires sont tenus d’effectuer les travaux. On entend par débroussaillement, les opérations de réduction des combustibles végétaux de toute nature dans le but de diminuer l’intensité et de limiter la propagation des incendies. Il doit être réalisé conformément à l’arrêté préfectoral du 30 mars 2015. Ces opérations assurent une rupture suffisante de la continuité du couvert végétal. Elles peuvent comprendre l’élagage des sujets maintenus et l’élimination des rémanents de coupes.
Les obligations légales de débroussaillement s’appliquent à toutes les communes du Var, dans les bois, forêts, plantations, reboisements, landes, maquis et garrigues ainsi que sur les terrains situés à moins de 200 mètres de ces formations.
Leur bonne mise en œuvre est essentielle.

Effectuez vos travaux avec
www.var.gouv.fr

Votre temps est compté !

Tournage d’un film de sensibilisation à la sécurité routière

Pour compléter les outils dont elle dispose pour sensibiliser le plus grand nombre à la sécurité routière, la Maison de la Sécurité Routière (MSR) du Var va se doter d’un film de quelques minutes sur les dangers de la vitesse au volant.
Sur une idée originale du réalisateur et scénariste Frédéric Cerulli, le tournage de ce film, offert à la Maison de la Sécurité Routière du Var par son auteur, a été réalisé le mois dernier sur les communes de La Garde, La Valette et Le Pradet.

Ce film « Avec la vitesse, votre temps est compté » sera disponible courant avril.

 

{{}}
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
{{}}
Chenilles processionnaires : attention danger !
Les chenilles processionnaires sont reconnaissables à leurs nids de soie blanche bien visibles sur les pins où elles passent l’hiver à l’issue duquel elles forment des processions avant de s’enterrer pour effectuer leur métamorphose.

Les risques sanitaires chez l’adulte et chez l’enfant en bas âge
Les poils des chenilles processionnaires contiennent une toxine urticante et allergisante, à l’origine d’irritation cutanée et oculaire chez les personnes séjournant dans les lieux infestés.
Ces chenilles, lorsqu’elles sont agressées, dispersent au gré du vent leurs poils, qui par des crochets peuvent s’accrocher aux habits ou à la peau. La démangeaison provoquée par les crochets incite à se gratter, et ainsi à faire éclater les poils, libérant la toxine.

Les risques sanitaires chez l’animal
Les chenilles processionnaires du pin sont très dangereuses pour l’animal.
Un animal peut facilement entrer en contact avec les poils urticants des chenilles en léchant ou mordant des chenilles, ou en manipulant une branche porteuse de nid.
La toxine peut alors provoquer des dégâts irréparables tels que la perte de la langue (pouvant entraîner la mort par impossibilité de s’alimenter), ou de l’oeil, par nécrose.


Urticante aux poils sur www.var.gouv.fr

 

{{}}
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
{{}}
Déplacements officiels à Toulon

 

 

Nicole Belloubet, garde des sceaux, ministre de la Justice était en déplacement au tribunal de grande instance de Toulon le 15 février dernier. Après une visite des lieux, la ministre a annoncé le lancement officiel du programme de travaux de l’immobilier judiciaire, qui, avec un budget de 60 millions d’euros va ainsi permettre la rénovation et une extension du palais de Justice de Toulon.

 

{{}}

 

A l’occasion d’une réunion organisée dans le cadre du Grand Débat National, François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire s’est déplacé à Toulon le 11 mars dernier. Il a pu échanger avec près de 300 personnes sur les thèmes de la citoyenneté et de la transition écologique.

 

{{}}
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>
{{}}
Dans le Var et pendant les 3 mois du Grand Débat National, 104 réunions d’initiatives locales ont été organisées à 67% par des associations ou particuliers, aussi bien en ville qu’en milieu rural. Par ailleurs, 120 communes ont mis à disposition un cahier citoyen pour 2240 contributions.

L’État dans le Var

Suivez notre actualité sur www.var.gouv.fr et via Twitter en suivant le compte @Prefet83
{{}}
Var@ction est une publication de la Préfecture du Var
• Directeur de la publication : Jean-Luc Videlaine, préfet du Var
• Conception : Service de la communication interministérielle de l’État en département (SCIED) avec le concours des services de l’État.
• Crédits photos : Préfecture du Var, Phovoir, Fotolia, MS, VB, JMM.
Traitement des données personnelles
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits relatifs aux données personnelles recueillies par cette lettre, ouvrez la page Données personnelles