N°77 juillet 2017
 

L’édito

...

Le Var est le premier département touristique de France (hors Ile-de-France) avec une population qui double durant l’été.
Tout au long de la saison estivale, l’ensemble des services de l’État est mobilisé pour lutter contre les atteintes aux biens et aux personnes, veiller au respect de la tranquillité publique et protéger les consommateurs varois et estivants.
Reconduit pour une nouvelle année, le dispositif interministériel de sécurité dans le Var permet de coordonner l’ensemble des actions préventives, ainsi que les opérations de contrôles réalisées au bénéfice de nos concitoyens.
Les services de l’État concourent ainsi à favoriser la professionnalisation des acteurs économiques et à améliorer la qualité des prestations offertes aux nombreux visiteurs accueillis dans notre département.
Le maître mot doit être celui de sécurité : sécurité publique et sécurité civile certes mais aussi sécurité sanitaire et alimentaire et sécurité des transactions, sans omettre la sécurité routière.

{{}}
Jean-Luc Videlaine
{{}}

Déchets non dangereux

Un enjeu environnemental et économique fort

Jean-Luc Videlaine, préfet du Var, a réuni ce 28 juin les élus, acteurs économiques et décideurs publics pour faire le point sur le traitement des déchets dans le département.

Dans le Var, chaque année, il est généré 525 kg d’ordures ménagères par habitant (contre 457 kg en région PACA et 344 kg en moyenne en France).
Par ailleurs, les possibilités de traitement et stockage actuellement disponibles dans le département ne permettront plus, à courte échéance, de prendre en charge les 600 000 tonnes de déchets non dangereux, ordures ménagères résiduelles et déchets d’activités économiques à éliminer chaque année.

En l’état actuel des besoins et des capacités de prises en charge des déchets par les sites en exploitation, et compte-tenu des contraintes techniques et des délais liés aux aménagements de nouveaux sites, il apparaît que les capacités de stockage de déchets non dangereux risquent de ne plus être assurées à compter de fin 2018.
C’est ainsi que l’instruction des dossiers des 5 projets d’installations de stockage constitue une priorité pour les services de l’État afin de faire émerger, autant que possible, des solutions de proximité.

Faute de solutions varoises à mettre en oeuvre au plus vite, le recours à l’export vers les départements voisins, voire les régions limitrophes, ne peut donc être exclu, induisant de fait des surcoûts conséquents, notamment en matière de transport. Ainsi, toute disposition de nature à réduire la masse de déchets à stocker, notamment par respect des obligations réglementaires en matière de réutilisation ou de valorisation de déchets ménagers et issus des activités économiques, ne pourrait que concourir à l’amélioration de la situation.

Il s’agit d’un enjeu environnemental et économique fort qui nécessite la poursuite des actions en matière de réduction du nombre des déchets, d’amélioration du tri sélectif et de diversification des modes de traitement, de nature à permettre une meilleure maîtrise des flux et des coûts dans ce domaine.

 


Le traitement des déchets non dangereux du Var

Sécurité routière

Opération régionale de sécurité routière au Castellet

La Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement Provence-Alpes-Côte-d’Azur (DREAL PACA), les coordinations départementales de sécurité routière des préfectures de la région PACA et le circuit Paul Ricard se sont mobilisés autour d’une action en faveur des deux roues motorisés le samedi 1er juillet 2017 sur le circuit Paul Ricard au Castellet (83).

 

 

Cette journée à laquelle a participé Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, Kévin Mazoyer, directeur de cabinet du préfet du Var, Jean-Guy Di Giorgio représentant le président du Conseil départemental du Var, Stéphane Clair directeur général du circuit Paul Ricard et Jean-François Boyer directeur adjoint de la DREAL s’est articulée autour de différents ateliers de maniabilité, de sensibilisation, d’information en matière d’équipement de sécurité routière et de réglementation avec le concours de Vinci Autoroutes, de la moto-ecole Easy Monneret et de l’association Tortue Team.
L’ Association Générale de Prévoyance Militaire (AGPM) dont le siège est à Toulon a couvert les risques associés à cette manifestation.

Près de 300 motos, en provenance de tous les départements de la région, se sont rassemblées sur le circuit Paul Ricard, dans le cadre d’un atelier "courbes et trajectoires" encadré par des militaires de la gendarmerie nationale ainsi que par des fonctionnaires de la police nationale, des CRS et des policiers municipaux.

A cette occasion, le circuit Paul Ricard a proposé à l’ensemble des participants une parade sur le tracé du circuit du Bol d’Or (5,8 km) encadrée par les forces de l’ordre.

En fin de journée, les motards les plus assidus aux ateliers ont été récompensés par la distribution d’équipements de sécurité (gilets airbags, casque, gants…).


La Maison de la sécurité routière du Var

Sécheresse

Vigilance sécheresse et plan d’action

 

Au regard du déficit pluviométrique constaté sur la majeure partie du département, le préfet a décidé, le 20 juin dernier, de mettre en œuvre le plan-cadre départemental sécheresse en plaçant en vigilance l’ensemble du département.

En effet, le bilan des précipitations au printemps affiche un déficit pluviométrique de l’ordre de 10 à 30 % sur la frange littorale et une grande moitié Est. L’Ouest et le Nord-Est du département affichent un léger excédent. La faiblesse des précipitations d’avril et mai a été telle que ce déficit a atteint plus de 30 % sur la plupart des secteurs. Sur le seul mois de mai, le cumul de précipitations agrégées n’a été que de 25 mm.

Dans ces conditions, il est fortement recommandé d’adopter une gestion économe de la ressource en eau, incluant une attention particulière pour sa protection vis-à-vis de pollutions et dans un souci de solidarité, de veiller aux mesures générales qui s’appliquent dans l’usage quotidien de l’eau.

Il convient donc de limiter les arrosages, de favoriser les systèmes économes, de limiter le nettoyage des voitures, de limiter le remplissage des piscines au seul renouvellement, de ne laver les espaces extérieurs qu’avec les strictes quantités d’eau nécessaire, de rechercher les fuites et de mettre en place des systèmes de récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage.


Vigilance sécheresse et plan d’action

Les chiffres

pour le Var

 

Sécurité routière
Chiffres du 1er janvier au 30 juin 2017 comparés à 2017

• Nombre d’accidents : 423 contre 346 (+ 22%)
• Nombre de tués : 33 contre 35 (- 5,71%)
• Nombre de blessés : 510 contre 436 (+ 17%)

Emploi
Situation au 31 mai 2017

• Nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A : 61 860
• Moins de 25 ans : 8 680
• Plus de 50 ans : 17 500
• Femmes : 30 5200

Astrid Jeffrault

sous-préfète chargée de mission auprès du préfet du Var

 

Par décret du Président de la République en date du 5 mai 2017, Madame Astrid Jeffrault, conseillère d’administration de l’intérieur et de l’outre-mer, détachée en qualité de sous-préfète est nommée sous-préfète chargée de mission auprès du préfet du Var. Elle a pris ses fonctions le 29 mai 2017.
Elle succède à Monsieur Sabry Hani, nommé directeur de cabinet du préfet de la Drôme, qui occupait ce poste depuis avril 2015.
Née en 1975, Madame Astrid Jeffrault est diplômée de l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Depuis août 2015, elle occupait le poste de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet du Tarn.

Interdictions

Feux d’artifices

Utilisation réglementée pour les particuliers

 

Le niveau élevé de la menace terroriste et le contexte de l’état d’urgence créent des circonstances particulières justifiant la mise en place de mesures renforcées de surveillance et de sécurité.
Afin de prévenir toute atteinte à la sécurité et à la tranquillité publiques, le préfet du Var a réglementé temporairement l’utilisation d’artifices dits de divertissement et d’articles
pyrotechniques dont l’utilisation est de nature à créer des désordres et à causer des mouvements de panique.
Ainsi et dans toutes les communes du Var, toute utilisation d’artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques quelle qu’en soit la catégorie est interdite pour les particuliers.


Interdiction des feux d’artifice pour les particuliers

Armes factices dans les lieux publics

 

Par arrêté préfectoral du 30 juin 2017 et pour prévenir tout risque de trouble à l’ordre public, le préfet du Var a interdit le port, le transport et le maniement de répliques d’armes à feu, d’imitations ou d’armes factices, et de manière générale de tout objet dont l’apparence est telle qu’ils peuvent être confondus avec une véritable arme à feu sur l’ensemble du département du Var :
• sur la voie publique ;
• dans les transports publics ;
• dans les établissements scolaires et leurs abords (publics ou privés) ;
• dans les établissements ou se pratique le sport ;
• dans les parcs et jardins publics ou ouverts au public ;
• dans les commerces et centres commerciaux ;
• dans les débits de boissons et discothèques ;
• dans les lieux de culte et leurs abords ;
et de manière générale dans les lieux publics et établissements susceptibles d’accueillir du public.

Interdiction du port, du transport et du maniement d’objets ayant l’apparence d’une arme à feu

L’État dans le Var

Suivez notre actualité sur www.var.gouv.fr et via Twitter en suivant le compte @Prefet83
{{}}
Var@ction est une publication de la Préfecture du Var
• Directeur de la publication : Jean-Luc Videlaine, préfet du Var
• Conception : Service de la communication interministérielle de l’État en département (SCIED) avec le concours des services de l’État.
• Crédits photos : Préfecture du Var, Phovoir, Fotolia, MS, VB, JMM.