N°74 novembre 2016
 

L’édito

...

Quelques semaines de présence dans le Var suffisent pour que le nouvel arrivant soit pleinement convaincu des atouts du département.

La croissance démographique est sans doute le plus notable de ces atouts.
Cette croissance impose aux acteurs publics de faire preuve d’une attention soutenue en matière de construction de logements et de promotion de l’emploi.
Elle souligne aussi la nécessité impérieuse d’un développement équilibré du territoire alors que l’évolution spontanée est naturellement différente dans la zone littorale et dans le reste du département.
À cet égard l’existence, l’importance et le rayonnement de la métropole chef-lieu doit être un facteur de cohésion du territoire départemental.

Les services de l’État doivent également veiller à ce que nulle portion de ce territoire ne se ressente comme délaissée.

{{}}
Jean-Luc Videlaine
{{}}

Les "gestes qui sauvent"

Nouvelles sessions en novembre !

 

{{}}
Après les évènements tragiques qui ont marqué la France en 2015 et 2016 de nombreux Français ont exprimé le souhait de connaître les gestes utiles pour sauver des vies.
{{}}
Pour répondre à cette demande, des séances d’initiation gratuites de 2 heures aux gestes qui sauvent ont été organisées en février 2016.

A cette occasion, 333 sessions ont été organisées et ce sont pas moins de 1665 varois qui ont été formés sur l’ensemble du territoire de notre département.
Au cours de ces sessions gratuites, certains gestes qui sauvent ont été enseignés : alerter les secours, masser, défibriller, poser un garrot et traiter les hémorragies.
Au quotidien comme en situation de crise, ces « gestes qui sauvent » ont un rôle majeur : ils peuvent contribuer à sauver des vies, en stabilisant des blessés pendant les minutes qui précèdent l’arrivée des services d’urgence.

Compte tenu du succès de cette première session, l’opération est reconduite les samedi 5 et dimanche 6 novembre ainsi que le vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 novembre par le service départemental d’incendie et de secours du Var et l’union départementale des sapeurs pompiers du Var.

 

Ouvrez la page Nouvelles sessions d’initiation aux "gestes qui sauvent"

À moto ou en scooter

le port des gants devient obligatoire.

 

À moto ou en scooter, sans équipement complet, vous risquez d’y laisser votre peau.
{{}}
Le port de gants de motocyclisme certifiés CE devient obligatoire pour les conducteurs et les passagers qui circulent à motocyclette sous peine de verbalisation. Cette mesure concerne également les tricycles et quadricycles à moteur, ainsi que les cyclomoteurs. Les motards, scootéristes, cyclomotoristes, quadistes et tricycliste, ont jusqu’au 20 novembre pour s’équiper, s’ils ne le sont pas déjà. Une dérogation est accordée aux usagers de ces véhicules lorsque ceux-ci sont équipés à la fois de ceinture de sécurité et de portière. L’arrêté sorti le même jour précise les caractéristiques des gants qui doivent être portés.
Il s’agit, en cas de chute, de limiter la gravité des blessures aux mains et aux avant-bras, trop souvent liées à l’insuffisance, voire l’absence de protection corporelle.

Selon une enquête TNS Sofres pour la Sécurité routière, plus de 7 conducteurs de deux-roues motorisés sur 10 déclarent avoir déjà chuté, et, parmi eux, ils sont plus de 2 sur 5 à avoir été blessés lors de cet accident. Une chute à 50km/h équivaut à tomber d’une hauteur de dix mètres. Les blessures aux mains sont très courantes puisque le premier réflexe est de les mettre en avant en cas de projection au sol. Environ 20% des victimes à deux-roues motorisé sont atteintes à la main ou au poignet (estimation Registre du Rhône).

Lors d’un accident, avec des gants épais, les blessures aux mains sont atténuées ou évitées dans 95% des cas pour les motocyclistes et 87% des cas pour les cyclomotoristes (Source MAIDS – Étude approfondie sur les accidents en motocycles).

Opération humanitaire de mise à l’abri

5 centres d’accueil et d’orientation dans le Var.

Le département du Var est pleinement impliqué dans l’opération nationale de mise à l’abri humanitaire des demandeurs d’asile réalisée dans le Calaisis.

 

Ils ont été accueillis au sein de 5 centres d’accueil et d’orientation (CAO), pour une durée de 3 à 5 mois ce qui permet d’instruire leur demande d’asile.
Ceux qui ne relèvent pas du droit d’asile font l’objet de mesures d’éloignement, en vertu de la double logique d’humanité et de responsabilité qui est celle du gouvernement.
A chaque arrivée, un dispositif médical, social et administratif mobilisant les services et opérateurs de l’État ainsi que des associations spécialisées est mis en place, afin d’accompagner les demandeurs d’asile au regard des mécanismes de protection internationale à laquelle la France adhère comme de nombreux pays dans le monde (convention de Genève, traités et accords européens).

Plus d’informations sur www.etat-a-calais.fr

Les chiffres

pour le Var

 

Sécurité routière
Chiffres du 1er janvier au 31 octobre 2016 comparés à 2015 (même période)

 

• Nombre d’accidents : 630 contre 734 -14% (-104)
• Nombre de tués : 61 contre 58 +5% (+3)
• Nombre de blessés : 816 contre 922 -11% (-106)

 

Emploi
Situation au 30 septembre 2016

Nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A : 60 960
• Moins de 25 ans : 8 210
• Plus de 50 ans : 17 010
• Femmes : 29 610

Listes électorales

Vous avez jusqu’au 31 décembre 2016 pour vous inscrire.

 

En 2017, vous serez appelés à voter pour deux scrutins, à l’occasion des élections présidentielles (avril et mai) puis des élections législatives (juin).

Afin d’être en mesure de voter, vous devez être inscrits sur les listes électorales de votre commune de domicile et avez jusqu’au 31 décembre 2016 pour le faire.

L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans. En dehors de cette situation, l’inscription sur les listes doit faire l’objet d’une démarche volontaire.

Qui peut être électeur ?
Il faut remplir les conditions suivantes :

  être âgé d’au moins 18 ans la veille du 1er tour de scrutin ;
  être de nationalité française (les citoyens européens résidant en France peuvent s’inscrire sur les listes complémentaires mais seulement pour participer aux élections municipales et/ou européennes) ;
  jouir de ses droits civils et politiques.

Où s’inscrire ?
  Soit à la mairie de son domicile ;
  Soit à la mairie d’une commune dans laquelle on est assujetti aux impôts locaux depuis au moins 5 ans ;
  Soit à la mairie de sa résidence à condition d’y résider de manière effective et continue depuis au moins 6 mois ;
  Soit à la mairie de la commune où l’on est assujetti à résidence obligatoire en tant que fonctionnaire public.

Comment s’inscrire ?
  Soit en se rendant à la mairie avec les pièces exigées,
  Soit par courrier, en envoyant à la mairie le formulaire d’inscription et les pièces exigées,
  Soit par internet, en utilisant le téléservice proposé par www.service-public.fr pour les communes raccordées au dispositif.

Infos complètes sur www.interieur.gouv.f

Accessibilité

et qualité des services au public dans le Var.

 

Boulangeries, stations services, distributeurs de billets, etc.
L’amélioration de l’accessibilité et de la qualité des services offerts à la population constitue un axe important en faveur du développement des territoires et participe au renforcement du dynamisme local et de l’attractivité d’un territoire.

{{}}
La loi « NOTRe » prévoit ainsi que dans chaque département, l’État et le conseil départemental élaborent de manière conjointe, un schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public (SDAASP).

Dans le Var, la question de l’accessibilité des services au public est au cœur des préoccupations de l’État et du Département aussi, le Préfet, qui a confié cette mission au sous-préfet de Brignoles, et le président du conseil départemental se sont engagés dans un travail de co-construction de ce schéma qui vise deux objectifs :
  mieux connaître l’offre existante et identifier les déficits en matières d’accès aux services sur le territoire départemental qu’ils soient marchands ou non marchands : santé, services publics, prestations sociales, transport, éducation, services du quotidien et de proximité (commerces, stations services, services bancaires etc) ;
  répondre aux besoins de la population en proposant des solutions pour le maintien et l’amélioration de ces services, en encourageant les mutualisations.

Actuellement, s’ouvre une phase de diagnostic visant à faire un état des lieux de l’offre et de la demande en services sur l’ensemble du département et à identifier les zones en déficit. Un plan d’actions sera ensuite défini pour répondre aux besoins exprimés par les citoyens.

La démarche en cours ne peut se faire sans recueillir l’avis et les attentes de celles et ceux qui utilisent et ont besoin de ces services.

 

Quelques minutes pour répondre à l’enquête en ligne 

L’État dans le Var

Suivez notre actualité sur www.var.gouv.fr et via Twitter en suivant le compte @Prefet83
{{}}
Var@ction est une publication de la Préfecture du Var
• Directeur de la publication : Jean-Luc Videlaine, préfet du Var
• Conception : Service de la communication interministérielle de l’État en département (SCIED) avec le concours des services de l’État.
• Crédits photos : Préfecture du Var, Phovoir, Fotolia, MS, VB, JMM.